GRGS

Bureau des longitudes Centre national d’études spatiales Institut national de l'information géographique et forestière - Laboratoire LAREG Observatoire de Paris Institut national des sciences de l'Univers Observatoire de la Côte d'Azur Service Hydrographique et Océanographique de la Marine Observatoire Midi-Pyrénées Université de la Polynésie Française Ecole Supérieure des Géomètres et Topographes - Conservatoire national des arts et métiers Ecole et Observatoire des Sciences de la Terre

ACTUALITÉS

Médaille Cristal 2016 du CNRS

attribuée à Etienne SAMAIN de l'équipe Géoazur à l'Observatoire de la Côte d'Azur. Félicitations du GRGS pour cette magnifique distinction.

Fiche de poste pour un CDD IE (Ingénieur Calcul Scientifique) à Toulouse à l'UMR 5563 (GET)

annonce_CDD.pdf 58,18 kB

Réunion du Conseil Scientifique du GRGS le 31 mars 2016 de 13h30 à 18h00

Salle du rez-de-chaussée du Bâtiment B de l'Observatoire de Paris

Proposition de thèse de Doctorat

Lieu : Laboratoire LIENSs, Université de La Rochelle, La Rochelle, France

Encadrant : Olivier de Viron, olivier.de_viron@univ-lr.fr    

Titre : Application des méthodes géostatistiques aux données des réseaux géodésiques.  

Contexte : La géodésie est la discipline des sciences de la Terre qui s’intéresse à la forme de la Terre, à son champ de pesanteur et à son   orientation dans l’espace. Elle se caractérise par une structure d’observation assez dense, au moins dans certaines régions, et d’une   grande précision. L’idée de cette thèse est d’étudier comment on peut utiliser la structure spatiale des données pour en améliorer la   qualité, la compréhension, et comment cette structure spatiale peut aider à mieux séparer les sources qui contribuent au signal.    

Travail de thèse : Le travail de thèse consistera à se familiariser, selon le profil du candidat, aux méthodes géostatistiques et/ou géodésiques, et aux caractéristiques des données géodésiques, puis à appliquer les méthodes pertinentes à différents jeux de données (réseaux de stations géodésiques pour le positionnement et le niveau des mers, données gravimétriques) afin d’améliorer la qualité des   données en tenant compte de leur structure spatio‐temporelle, et de voir comment ces méthodes permettent d’utiliser cette structure à  fins de séparations des diverses contributions.  

Connaissances requises : Analyse de données sur ordinateur (matlab, python idéalement). Des connaissances en géostatistique et/ou en   géodésie sont un plus.

affiche