GRGS > Recherche > Thèmes > Mécanique orbitale

Bureau des longitudes Centre national d’études spatiales Institut national de l'information géographique et forestière - Laboratoire LAREG Observatoire de Paris Institut national des sciences de l'Univers Observatoire de la Côte d'Azur Service Hydrographique et Océanographique de la Marine Observatoire Midi-Pyrénées Université de la Polynésie Française Ecole Supérieure des Géomètres et Topographes - Conservatoire national des arts et métiers Ecole et Observatoire des Sciences de la Terre

Mécanique orbitale

L'activité en mécanique orbitale est basée sur les besoins d'analyse de la trajectoire des sondes artificielles qui ont plusieurs finalités :

  • l'analyse de la sensibilité à l'environnement gravitationnel dans lequel évolue le satellite : les applications concernent la détermination du champ de gravité de la Terre, avec sa variabilité temporelle, ou l'évaluation de la stabilité des trajectoires sur de grandes périodes de temps. Nous développons également des outils pour la navigation dans le système solaire; une des applications en cours est l'analyse des données Doppler sur les sondes PIONEER 10 & 11, pour lesquelles on recherche une anomalie d'accélération (effet très faible d'origine mal comprise).
  • l'analyse de la sensibilité à l'environnement gravitationnel dans lequel évolue le satellite : modélisation de la thermosphère, en terme de densité totale rencontrée à différentes altitudes (au-dessus de 200 km), et études d'effets de chauffage part le Soleil sur les satellites LAGEOS.
Mécanique orbitale

Les autres développements de mécanique orbitale trouvent leur origine dans les nouveaux besoins et défis à relever avec l'arrivée de projets spatiaux nouveaux autour de la Terre (analyse de mission pour GALILEO, nouvelles fonctions de mesures pour les missions d'étude du champ de gravité).

Les activités de développements méthodologiques sont mis en œuvre au sein des logiciels GINS, LAGRAN, CANEL, ODYSSEY, MATLO.

affiche