GRGS > Recherche > Thèmes > Géodésie planétaire

Bureau des longitudes Centre national d’études spatiales Institut national de l'information géographique et forestière - Laboratoire LAREG Observatoire de Paris Institut national des sciences de l'Univers Observatoire de la Côte d'Azur Service Hydrographique et Océanographique de la Marine Observatoire Midi-Pyrénées Université de la Polynésie Française Ecole Supérieure des Géomètres et Topographes - Conservatoire national des arts et métiers Ecole et Observatoire des Sciences de la Terre

Géodésie planétaire

Champ de gravité Martien

En coopération avec l’Observatoire de Belgique, l’équipe CNES/GS du GRGS a produit un nouveau modèle de champ de gravité de Mars (MGGM 08A), complet jusqu'aux degrés et ordres 95 à partir de l’analyse des données Doppler et de distance des sondes américaines Mars Global Surveyor (1998–2007) et Mars Odyssey (2002-2008), données collectées par les stations du réseau DSN (Deep Space Network) de la NASA.

Carte des hauteurs du géoïde de Mars par rapport à un ellipsoïde (a = ; f = ) comprises entre -600 et +1600 mètres

Carte des hauteurs du géoïde de Mars par rapport à un ellipsoïde (a = ; f = ) comprises entre -600 et +1600 mètres

Projet ROSETTA

Vue d’artiste de l’atterrisseur Philae et de la sonde Rosetta en orbite autour de la comète Churyumov-Gerasimenko (source ESA)

Vue d’artiste de l’atterrisseur Philae et de la sonde Rosetta en orbite autour de la comète Churyumov-Gerasimenko (source ESA)

Les accords signés avec l'ESA et les autres agences nationales dès la constitution du projet Rosetta attribuent au CNES l'analyse de mission de la phase de descente et d'atterrissage de l’atterrisseur Philae et la responsabilité du centre d'opérations scientifiques de Philae (le SONC, Science Operation and Navigation Center).

L’équipe CNES/GS du GRGS intervient en support à ces activités pour déterminer le champ de gravité de la comète. L'objectif des études est d’analyser les possibilités de calcul du champ de gravité de Churyumov-Gerasimenko (67P) par l’analyse des perturbations d’orbite de la sonde Rosetta qui atteindra la comète en 2014.

Ce travail est réalisé avec le logiciel GINS grâce aux données de radioscience collectées par l’expérience RSI (Radio Science Investigation).

affiche