Calibration Altimétrique: de l’océan aux Eaux Continentales

 

La précision incomparable atteinte dans le cadre de la mission TOPEX/Poseidon a vu émerger de nombreuses études sur les variations du niveau des mers (estimées globalement à 3 mm/an). En conséquence, l’étude des biais et dérives dans la mesure altimétrique nécessite une attention plus particulière, soit au niveau de 1 mm/an et moins. L’effet de ces dérives instrumentales peut en effet conduire à une variation fictive du niveau de la mer au sein d’une mission, mais l’analyse absolue des biais instrumentaux est elle aussi très importante pour relier les longues séries altimétriques de différentes missions.

Le suivi de nombreuses missions altimétriques est effectué sur le site de calibration absolue en Corse : les missions de références TOPEX/Poseidon et Jason mais aussi ERS, Envisat, CryoSat-2, SARAL/AltiKa, Sentinel-3 ; Développé depuis 1996 en collaboration avec le CNES, il permet aussi de contribuer au suivi du niveau de la Méditerranée. Par ailleurs de nouvelles techniques utilisant le GPS y sont déployées (troposphère, bouées GPS) afin d’améliorer la validation des différentes mesures contribuant à la détermination de la hauteur de mer. De nombreux et fructueux développements instrumentaux ont été rendus possibles grâce à des interactions fortes et continues les différents membres du projet FOAM (From Ocean to inland waters Monitoring).

Enfin, en parallèle aux études classiques en milieu marin, nous nous intéressons aussi à l’étalonnage des mesures altimétriques sur les eaux continentales (lacs, rivières, …) à l’aide de mesures in-situ sur des sites dédiés qui seront développés ou améliorés dans le cadre de ce projet. De plus, que ce soit en domaine océanique ou continental, les sites ont été optimisés pour permettre une calibration/validation multi-missions et préparer de futures missions (SWOT notamment). Leurs infrastructures ont aussi été optimisées et pérennisées pour permettre des mesures continues mais aussi des campagnes dédiées.

Calibration Altimétrique: de l’océan aux Eaux Continentales (ensemble des sites du projet FOAM à gauche ; site de Corse à droite)

Investigateur Principal : Pascal Bonnefond1

Co-Investigateurs

  • Site de Corse : Pierre Exertier2, Olivier Laurain2
  • French Transportable Laser Ranging Station, télémétrie laser : Clément Courde2
  • Calibration/Validation sur sites non dédiés : Valérie Ballu3, Mathilde Cancet4, Laurent Testut3,5, Etienne Poirier3
  • Eaux continentales : Muriel Bergé-Nguyen5, Marie-Paule Bonnet6, Stéphane Calmant5, Jean-François Crétaux5, Frédérique Seyler7
  • Positionnement GPS (PPP) : Félix Perosanz6
  • Réflectométrie GNNS : José Darrozes6, Frédéric Frappart6, Laurent Lestarquit6, Guillaume Ramillien6, Alvaro Santamaría-Gómez
  • Modèles haute résolution : Damien Allain5, Xavier Bertin, Florent Lyard5
  • Validation MSS locales : Philippe Schaeffer8
  • Développements instrumentaux : Cédric Brachet9, Michel Calzas9, Christine Drezen9, Antoine Guillot9

Organismes concernés par le projet FOAM

1Observatoire de Paris / SYRTE, Paris ; 2OCA/ Géoazur, Sophia-Antipolis ; 3Université de la Rochelle / LIENSs, la Rochelle ; 4NOVELTIS, Ramonville ; 5LEGOS, Toulouse ; 6GET, Toulouse ; 7UMR – ESPACE DEV, Montpellier ; 8CLS, Toulouse ; 9DT-INSU, Brest

1.1. Coopérations internationales

  • Sites de Calibrations : JPL pour le site d’Harvest, University of Tasmania pour le site de Burnie, University of Barcelona pour le site d’Ibiza, Technical University of Crete pour le site de Gavdos,
  • Agencia National de Agua, Serviço Geologico de Brasil, Univ. de Sao Paulo and Univ. Federal de Manaus (Brésil), Service géologique du Brésil (CPRM) pour les travaux sur le bassin Amazonien,
  • Ohio State University pour les travaux sur les eaux continentales,
  • Institute of Water Problem of Kyrgyzstan pour le lac Issik-Kul.
  • University of Concepcion (Chili)
  • Vanuatu Meteorology and Geohazards Department, Vanuatu Land Survey