BATHYELLI (BATHYmétrie référencée à l’ELLIpsoïde) : ce projet, piloté par le Shom, a pour but de coter les références verticales en hydrographie sur l’ensemble des côtes métropolitaines dans un repère stable, précis et accessible (ellipsoïde GRS80 du RGF93).

Ce projet, initié en 2005, a pour objectifs :

  • de passer d’une référence verticale à une autre (niveau moyen, niveau des plus basses mers, zéro hydrographique, IGN69, géoïde, ellipsoïde GRS80 du RGF93).
  • de pouvoir réduire les sondages (passer de la hauteur d’eau mesurée par le sondeur à la profondeur par rapport au zéro hydrographique à porter sur la carte marine) sans avoir à corriger les hauteurs de la marée et des effets météorologiques, grâce à l’utilisation du GPS et à la connaissance de la hauteur ellipsoïdale du zéro hydrographique.

Le calcul du zéro hydrographique passe par celui du niveau moyen. Le niveau moyen est déterminé :

  • au large, grâce à l’altimétrie spatiale ; il s’agit de la Surface Moyenne Hydrographique (SMO) ;
  • à la côte, grâce à la marégraphie ; il est issu de l’analyse des données des marégraphes.

Pour combler le « trou » entre le large et la côte, une série de campagnes de levés GPS a été entreprise par le Shom en 20 sites. Ces campagnes ont permis de déterminer en chaque site le niveau moyen. Le niveau moyen sur les côtes métropolitaines est issu de l’interpolation de ces trois sources de données (altimétrie spatiale, marégraphie et GPS).

L’ensemble des pays limitrophes de la Mer du Nord déterminent également le zéro hydrographique dans l’ITRS (International Terrestrial Reference System, le RGF93 est la réalisation française de l’ITRS). L’objectif est de disposer d’une surface commune des niveaux de références en Mer du Nord.

Pour de plus amples renseignements, le lecteur pourra se reporter à l’article paru dans la revue XYZ n° 140 (septembre 2014) de l’Association Française de Topographie (article_BATHYELLI_XYZ140_Septembre2014).